Section de Malakoff (92)

Section de Malakoff (92)
Accueil
 
 
 
 

Déclaration du PCF 92 après le premier tour des élections municipales 2014

Déclaration de la direction départementale du PCF 92

Dans les Hauts-de-Seine comme dans le pays, l’abstention est un fait marquant de ce premier tour des élections municipales, illustrant un approfondissement de la crise démocratique que nous traversons et une déception légitime face aux promesses non tenues.

La droite connaît une sérieuse poussée. Si la montée du score du FN est limitée dans notre département, ce sont malheureusement 7 conseillers municipaux qui sont élus au lendemain du premier tour, contre 1 en 2008.

Dans les Hauts-de-Seine, 22 villes dirigées par la droite sont réélues au premier tour, et la ville de Clamart, dirigée par le PS, a été gagnée dimanche par l’UMP.

Ce sont de mauvaises nouvelles pour nos concitoyens qui subissent déjà les politiques d’austérité et qui devront, en plus, endurer des politiques de droite localement. Ce sera moins de service public et des hausses de tarifs pour les transports, moins de logements sociaux.

Les politiques d’austérité menées par le gouvernement ont été lourdement sanctionnées par les citoyens. Ces politiques ont conduit notre pays, notre peuple, la gauche au bord du précipice, alors qu’il y a moins de deux ans, notre peuple a chassé Sarkozy avec l’espoir que les choses changent. Son bilan catastrophique semble aujourd’hui presque oublié.

Cette situation est grave et sérieuse. Elle appelle à une rupture avec les logiques libérales, elle appelle à une alternative à gauche.

Dans ce contexte, l’élection au premier tour de listes de large rassemblement à gauche conduite par les 4 têtes de liste communistes et Front de gauche à Bagneux, Gennevilliers, Malakoff et Nanterre est une bonne nouvelle pour nos concitoyens. Les très beaux scores obtenus ce dimanche viennent prouver l’adhésion à un projet, à un bilan, des valeurs, une démarche citoyenne de rassemblement à gauche. Leurs électeurs ont donné de la force à des candidates et des candidats mobilisés contre les politiques d’austérité et pour la mise en place de politiques publiques innovantes, en réponse aux besoins, des candidat-e-s de l’intérêt général, du bonheur pour chacun, chacune.

Le PCF 92 salue également les beaux résultats obtenus par des listes FDG dans d’autres villes, comme à Villeneuve (11,86%), à Antony (9,04%), Issy-les-Moulineaux (7,25%), Bois-Colombes (7,58%), La Garenne-Colombes (5,67%), Vanves (5,52%), Châtenay (8,87%)...

Nous tenons à féliciter l'élection de nombreux élus communistes et Front de gauche. Ils et elles seront des élus utiles à la population, des élus contre l'austérité qui porteront des politiques répondant aux besoins et aspirations populaires. Des élus en action, associant la population aux mobilisations et aux décisions et en les faisant respecter. Des candidates et candidats communistes participent à des listes de gauche présentes au second tour, ils et elles sont également prêts à ce combat.

Nous saluons les nombreux militants, les citoyennes et les citoyens qui, au cours de cette campagne, sont allés chercher les voix une à une, en faisant vivre la politique comme utile, éthique et démocratique et qui se sont engagés avec nous pour que le fait communal demeure dans notre pays le premier échelon démocratique, le premier niveau d'organisation des solidarités, des services publics, des espaces créatifs pour des solutions concrètes aux problèmes du quotidien.

Pour le PCF 92, tout doit être fait pour le rassemblement des forces de gauche dans la perspective du deuxième tour dimanche prochain afin de battre la droite. Nous condamnons donc fermement l’attitude sectaire et irresponsable de Denis Pechanski, candidat PS à Bourg-la-Reine qui refuse de fusionner avec la liste Front de Gauche (5,57%).

Pour battre la droite, la gauche doit se rassembler, entendre le message adressé par les électeurs au premier tour et s’engager à répondre aux urgences sociales, à se mobiliser pour sortir des logiques d’austérité. Car au-delà de ces élections, nous continuerons notre démarche de rassemblement populaire pour mettre en échec les politiques d’austérité. La marche du 12 avril doit être un moment de sursaut d’une gauche de combat, d’une gauche qui ne renonce pas face aux injonctions du Medef et des marchés financiers. Nous ferons tous les gestes pour que notre peuple, la gauche, se rassemble sur des contenus forts en rupture avec les politiques menées aujourd’hui, pour répondre aux attentes sociales et écologiques fortes.

Nanterre, le 25 mars 2014 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.