Section de Malakoff (92)

Section de Malakoff (92)
Accueil

Mobilisation contre la loi Blanquer : la députée Mme Rossi joue la désinformation

 
 

Alors que les mobilisations sont fortes dans l'éducation contre la loi Blanquer avec une grève le 4 avril dans les écoles, annoncée à plus de 85% à Malakoff, Laurianne Rossi joue une fois de plus* dans la désinformation sur son compte Tweeter, ainsi que dans une lettre adressée aux driection d'école de la circonscription, pour défendre une loi qui n'a fait l'objet d'aucune concertation avec les enseignants, les parents et les élus locaux.

Elle accompagne ainsi le discours de M. Blanquer qualifiant de Bobards les argumentations des enseignants et des parents d'élèves... probablement pas assez intelligents pour comprendre un texte de loi. 

L'exemple ci-dessous illustre cette démarche

Ce que véhicule la députée M. Rossi (extrait) Ce que dit la loi adoptée par l'Assemblée nationale

Dans son courrier aux directions d'école : De même, ils ne prévoient en aucun cas la suppression des directeurs d’école ou l’affaiblissement de leur fonction. Si une école est associée au nouvel EPLESF, il y aura  toujours un principal en charge du collège et un directeur responsable de l’école, qui restera l’interlocuteur des familles et de la municipalité. Il  conservera son niveau indemnitaire et toutes ses fonctions. Les directeurs resteront les piliers de l’école et leur statut sera renforcé.

« Art. L. 421-19-17. – Les établissements publics locaux d’enseignement des savoirs fondamentaux sont constitués de classes du premier degré et du premier cycle du second degré. Ils associent les classes d’un collège et d’une ou de plusieurs écoles situées dans son secteur de recrutement.

« Art. L. 421-19-19. – Les établissements publics locaux d’enseignement des savoirs fondamentaux sont dirigés par un chef d’établissement qui exerce simultanément les compétences attribuées au directeur d’école par l’article L. 411-1 et les compétences attribuées au chef d’établissement par l’article L. 421-3. Un ou plusieurs chefs d’établissement adjoints, dont un au moins est chargé des classes du premier degré, exercent aux côtés du chef d’établissement. Ce chef d’établissement adjoint, chargé du premier degré, est issu du premier degré. Les modalités de son recrutement sont fixées par décret.

Commentaire : les directions d'écoles sont occupées par des professeurs des écoles qui n'ont pas le statut de chef d'établissement. La loi prévoit explicitement le transfert des compténces de la direction d'école vers les chefs d'établissement (principal du collège du secteur). Le directeur n'aura donc plus aucune compétence pour continuer à avoir "en charge" son école.

 

* Elle s'est illustrée récemment sur LCP en qualifiant le débat organisé par la ville de Malakoff dans le cadre du "Grand débat"  de meeting politique de la Maire pour justifier sa non participation. Propos repris localement par ailleurs par Stéphane Tauthui. Les 250 participants au débat auquel ni l'un ni l'autre ont participé, peuvent en témoigner : les élus de Malakoff ne sont pas intervenus durant le débat animé par un journaliste indépendant. Chaque parole a été respectée et retranscrite. Rien à voir avec un meeting mais tout les prétextes sont bon pour éviter le vrai débat, #lemeprisenmarche

 
 
 

le 03 April 2019